Bandipur : escale au nirvana

Munis de nos lampes frontales, nous quittons Thamel, le quartier touristique de Katmandou. Il est cinq heure du matin et la ville est encore plongée dans l’obscurité. Nous nous rendons à Bandipur, un petit village perchée au sommet d’une montagne. Le chauffeur du bus nous annonce cinq heures de trajet pour seulement cent trente kilomètres à parcourir. Au Népal prendre le bus local est une aventure difficile à décrire tant l’expérience est folklorique et tout aussi épuisante.

Sur la route, nous nous arrêtons tous les trois cent mètres pour ramasser des passagers, pour le repas, pour charger et décharger une cargaison de chou-fleurs, pour la pause pétard de notre chauffard – le Bob Marley népalais – qui conduit comme un dingue sur les minuscules routes de montagne, où nous croisons d’ailleurs de nombreux accidents. Bref, le trajet n’en finit pas et nous ne sommes pas sûrs d’arriver entiers. Nous avons finalement mis sept heures en endurant le grésillement d’un CD tournant en boucle une dizaine de chansons aux sonorités acides d’une mauvaise techno indienne.

Soulagés d’être enfin arrivés, nous découvrons avec bonheur le village de montagne qui nous dévoile une toute autre facette du Népal. Ici, il n’y a pas de voiture, pas de pollution, juste le calme et la beauté des paysages vierges qui nous entourent.

Au programme : repos, apéro en admirant d’incroyables couchers de soleil sur les montagnes, visite d’une grotte profonde de plus de cinq cent mètres, petites randonnées dans la jungle pour rejoindre des points de vue incroyables sur la chaîne de L’Himalaya où nous faisons la rencontre incongrue d’une colonie de singes sauvages sautant d’arbre en arbre.

L’ambiance est douce et le village a su garder une vraie authenticité. Nous côtoyons de près le quotidien des populations montagnardes lorsque nous nous baladons dans la seule rue du village. Elle est bordée de bougainvilliers fleuris et de maison au style Newar.

À dix-huit heure, la nuit venue, nous nous attablons à la terrasse d’un restaurant local pour y déguster de délicieux riz sauté aux légumes, samossas et momos. Nous prenons vraiment le temps de vivre et c’est très agréable.

Le coût de la vie est dérisoire, mais il nous faut veiller aux finances, chose à laquelle nous ne prêtions pas beaucoup d’attentions lors de nos précédents voyages. Pour l’instant nous ne sommes pas aguerris à l’art de la négociation, car ici tout se négocie : de la bouteille d’eau à la nuit en Lodge. Nous passons alors beaucoup de temps à marcher, parfois pendant des heures avec nos gros sac à dos, pour économiser des courses en taxi hors de prix.

Bien reposés du chaos de Katmandou, il est temps pour nous de refaire nos sacs, car nous ne pouvons pas être si proches de l’Himalaya sans y expérimenter un trek de quelques jours.

6 commentaires sur “Bandipur : escale au nirvana

  1. Plein de couleurs et de senteurs, vous lire illumine le crachin breton 🙂 En tout cas, on pense bien à vous et vous souhaitons un Joyeux Noël ! Bisous de St Ernan

  2. Vos photos sont vraiment magnifiques, c’est avec le nouvel appareil ?
    Ça nous permet d’admirer les beaux t-shirts de doudou !
    Trop jaja de votre prochain trek dans l’himalaya !
    On vous embrasse fort, Félix & Heloise

    1. Oui c’est grâce à l’appareil que vous nous avez offert. Il est vraiment top. On aurait vraiment regretté de ne pas l’avoir prit. Gros bisou les amis

  3. Coucou les amis,
    Nous voila de retour de trek, 5 jours hors du temps, magnifique, aidés par vos précieux batons, un grand merci pour ce cadeau laissé au pas de notre porte ! Vous etes fous !! 🙂
    En esperant que vous avez passé un joyeux Noël et que votre aventure se deroule à merveille.
    Pour nous encore quelques jours à Pokhara pour celebrer la nouvelle année et direction Bandipur…
    Bise des frenchies Cyril et Joanna, bonne route, à très vite !
    Ps : contactez nous par mail pour echanger nos Whats app et Instagram

  4. Je prends enfin le temps d admirer votre périple ! Quelle chance de vivre tout cela. Vous ferez sûrement des rencontres formidables ! Je vous embrasse fort, prenez bien soin de de vous. Oma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *